RSS

Blog

Fonctionnement du site et commandes

Pour la sélection des plantes, choisissez le format voulu dans le menu déroulant en dessous de l’indication "Taille du pot"

Choisissez ensuite la quantité voulue et cliquez sur ajouter au panier

 

Lorsque vous avez terminé d’ajouter les plantes souhaitées, vous pouvez cliquer sur votre panier

Si vous constater une erreur, vous pouvez supprimer un article comme suit :

Cliquez sur Supprimer à gauche et puis « mettre à jour le panier »

Si vous voulez changer la quantité d’un article, cliquez dans le cadre de la « Quantité », et indiquez le nombre voulu.

Pour la suite, s’il s’agit d’une livraison (uniquement 10 km autour d’Aywaille et de Liège), choisissez le moment que vous préférez en cliquant sur le menu déroulant « livraison (jour et heure de préférence) »

Sélectionnez ensuite le moyen de paiement : Debit or Credit Card ou PayPal

Encodez l’ensemble de vos données avec * puis cliquez sur continuer

Choisissez le mode de « livraison » désiré. Il suffit de cliquer sur le rond devant le mode de livraison choisi.

 

Soit, vous venez les chercher à la pépinière (pas de surcoût), soit je vous livre (surcoût de 5 euros), soit je fais un envoi postal (prix demandé par Bpost pour les envois) si vous êtes en dehors de la zone de livraison.

Puis cliquez sur continuer

Vous allez arriver au moyen de paiement.

Hormis pour l’envoi postal, vous pouvez choisir le paiement à la livraison, dans ces deux cas, j’ai l’application de la banque ou le paiement liquide.

Les envois se font le lundi (sauf jour férié alors c’est le mardi) afin de ne pas avoir de jour non ouvrable, ils arrivent en général le lendemain, parfois le surlendemain.

Si vous choisissez le paiement à la livraison, vous devrez simplement confirmer deux fois votre commande

Si vous choisissez Paypal, vous aurez ensuite le choix entre Debit or Credit card, il suffit d’entrer vos coordonnées.

Ou Paypal, si vous avez un compte Paypal, une fenêtre s’ouvre, vous pouvez simplement vous connecter ou payer avec une carte de crédit.

Une fois la demande de paiement validée, vous aurez un récapitulatif, n’oubliez pas de cliquer sur « Confirmer », sans quoi la commande ne sera pas validée.

Vous recevrez alors un mail et tout est en ordre 😉

Les travaux du mois de janvier

Les travaux au jardin

Qui étaient aussi valables en décembre

-          Vous pouvez tailler les arbres hors gel (trop tard pour les arbres printaniers), surtout les fruitiers à pépins et les petits fruitiers type framboises, cassis, groseilles.

-          Réaliser des boutures de bois secs.

-          Diviser la consoude en prélevant des bouts de racine que vous replantez directement (ça fonctionne aussi pour les framboisiers).

-          Installer de nouveaux nichoirs et/ou abris à insectes.

-          Laissez des tas de bois, de pierres, de feuilles mortes pour la faune.

-          Arracher les ronces qui se seraient installées où elles ne sont pas bienvenues.

-          Pensez à ouvrir vos serres quand il ne gèle pas, quelques heures la journée.

-          Faire de nouvelles constructions, réparer celles qui en ont besoin, les traiter (avec des produits naturels si possible), créer de nouvelles allées, …

-          Nettoyer, aiguiser, passer à l’huile de lin le matériel et le stocker au sec.

-          Préparer le plan du potager 2023.

-          Trier, lister et faire ses commandes de semences.

-          Faire le bilan de la saison (réussites, échecs, améliorations, …).

-          Vous pouvez sortir les plantes frileuses lorsqu’il ne gèle pas.

-          Préparer une nouvelle parcelle pour le potager : aérez la terre à l’aide d’une grelinette, arrachez les adventices, arrosez si la terre est sèche et couvrir pour occulter (paille, feuilles, bâche, cartons, …)

-          Si vous avez du fumier ou du compost frais, vous pouvez l’épandre sur les zones qui ne sont plus en culture, griffez superficiellement, couvrez.

-          Réduire l’arrosage des plantes d’intérieur et mises en pot, en effet, celles-ci vont se reposer un peu, elles ont donc moins besoin d’eau.

-          Vous pouvez retourner votre compost pour l’aérer et vérifier s’il est bien équilibré (s’il sent mauvais, ajouter du carbone, s’il ne se décompose pas, ajouter des matières azotées et mouillées ou arrosez-le abondamment).

-          Si du gel sévère est annoncé, vous pouvez protéger vos plantations en pot en couvrant le pot d’une couverture, d’un paillis isolant, d’un voile d’hivernage, … pour éviter que les racines ne gèlent. Entreposez-les tout près d’un mur ou d’une haie persistante et à l’abri des vents forts, et éloignez-les du sol (avec des cales, une soucoupe retournée, …) cela augmentera leur résistance au gel.

-          Donnez à boire et à manger aux oiseaux s’il gèle ou ne fait pas plus de 10°, ils nous le rendront dès le printemps en consommant tout un tas d’insectes.

-          Si vous vous chauffez au bois, vous pouvez épandre la cendre au jardin (potager, arbres, massifs, …), maximum une poignée par mètre carré, gardez-en pour la belle saison, certains légumes comme les alliacées (ou lilliacées) apprécieront un apport au moment de la plantation.

Au potager

-          Récolter les légumes feuilles qui produisent encore : bugle, chénopode, chou perpétuel, oseilles, pimprenelle, plante huître, mâche perpétuelle

-          Récolter selon les besoins les aromatiques : calament, ciboules, curry, persils, romarin, sarriette, thyms, sauge, thé (jiaogulan).

-          Cueillir des sauvages de saison : fruits du cornouiller mâle (Cornus Mas uniquement), de l’églantier (attention aux akènes), de l’aubépine, du tilleul (la graine), du chêne (gland), du prunellier, oseilles, ail sauvage, maceron, lierre terrestre, épiaire, égopode, alliaire, mouron des oiseaux, porcelle enracinée, cresson, racine de berce commune, racine de pissenlit, de cirse commun, de bardane, de benoite urbaine, aiguilles de pin ou bourgeons, …

-          On peut récolter selon les besoins : topinambour, hélianthi, crosnes, gingembre, glycine, capucine, poireau, raifort.

-          Pour le potager « classique », vous pouvez récolter le panais, les rutabagas, le scorsonere, les racines de bardane, la mâche, les salades d’hiver, les choux frisés, les poireaux, les chicorées, les choux de Bruxelles, la claytone, les salsifis, le rutabaga, l’épinard, le cresson, le mizuna, …

 

Recettes de saison :

crédit : www.cuisinesauvage.org

-          Fondant au chocolat à la tanaisie : https://cuisinesauvage.org/recipe/fondant-au-chocolat-a-la-tanaisie/

-          Raviole de céleri rave à l’épiaire : https://cuisinesauvage.org/recipe/ravioles-de-celeri-rave-et-sauce-epiaire/

-          Ortie sautée à l’oignon, ail, muscade et pimprenelle : https://cuisinesauvage.org/recipe/orties-sautees-a-loignon-ail-muscade-pimprenelle/

-          Rouleau de printemps Pimprenelle : https://cuisinesauvage.org/recipe/rouleau-de-printemps-pimprenelle/

-          Gâteau pommes et lierre terrestre : https://cuisinesauvage.org/recipe/petits-gateaux-vapeur-pommes-et-lierre-terrestre/

Les travaux du mois de décembre

Les travaux au jardin

-          Vous pouvez commencer à tailler les arbres s’ils ont perdu toutes leurs feuilles (trop tard pour les arbres printaniers). 

-          Planter les bulbes printaniers, les rosiers, les vivaces hors gel.

-          Réaliser des boutures de bois secs.

-          Installer de nouveaux nichoirs et/ou abris à insectes.

-          Laissez des tas de bois, de pierres, de feuilles mortes pour la faune.

-          Arracher les ronces qui se seraient installer où elles ne sont pas bienvenues.

-          Pensez à ouvrir vos serres quand il ne gèle pas, quelques heures la journée.

-          Faire de nouvelles constructions, réparer celles qui en ont besoin, les traiter (avec des produits naturels si possible), créer de nouvelles allées, …

-          Nettoyer, aiguiser, passer à l’huile de lin le matériel et le stocker au sec.

-          Préparer le plan du potager 2023.

-          Trier, lister et faire ses commandes de semences.

 

Qui étaient aussi valables en novembre

-          Ramassez les feuilles mortes dans vos allées et autres et les utiliser comme paillage (au potager, pour les plantes, …), vérifiez qu’aucune racine n’est exposée.

-          Protéger vos plantations du froid : si vous avez des plantes frileuses, vous pouvez soit les déraciner et les remettre en pot pour les garder dans une pièce fraîche et lumineuse, ou bien, les préparer au froid en les couvrant d’un bon paillis, certaines peuvent être légèrement rabattues.

Vous pouvez les sortir lorsqu’il ne gèle pas.

Protéger les artichauts de l’humidité en les couvrant d’une petite serre par exemple.

De façon générale, protégez un maximum le sol avec du mulch ou paillis, installez des voiles d’hivernage pour les plantes les plus frileuses.

-          Préparer une nouvelle parcelle pour le potager : aérez la terre à l’aide d’une grelinette, arrachez les adventices, arrosez si la terre est sèche et couvrir pour occulter (paille, feuilles, bâche, cartons, …)

-          Si vous avez du fumier ou du compost frais, vous pouvez l’épandre sur les zones qui ne sont plus en culture, griffez superficiellement, couvrez.

-          Désherber les massifs, le potager, … Vous pouvez aussi griffer superficiellement le sol. N’arrachez pas les tiges séchées des vivaces, elles protègent les plantes du gel et sont utiles à la faune.

-          Réduire l’arrosage des plantes d’intérieur et mises en pot, en effet, celles-ci vont se reposer un peu, elles ont donc moins besoin d’eau.

-          Badigeonner les arbres avec un mélange 1/2 argile blanche, 1/2 fumier, ajouter de l’eau pour obtenir une pâte et ajouter 2% de décoction de prêle.

Brosser vos arbres avec une brosse dure pour enlever les lichens (vous pouvez vous aider d’eau chaude), puis badigeonner avec une grosse brosse ou pinceau le mélange jusqu’au premières branches maximum.

-          Planter les arbres à racines nues, hors gel, vous pouvez les praliner préalablement pour favoriser la reprise (préparer un mélange 1/3 de fumier, 1/3 terre argileuse, 1/3 d’eau et tremper les racines dedans).

Pour planter vos arbres, décaissez la terre à la fourche bêche ou autre sur un trou bien large (2 fois la taille des racines en tous sens), ameublir, vous pouvez ajouter du compost ou fumier sur le dessus pour nourrir l’arbre (attention ne pas coller le tronc avec du fumier), ne pas enterrer pas le collet. Tasser et couvrir avec de la paille, une caisse en carton, …. Arroser abondamment.

Voici un lien vers une vidéo fort intéressante https://www.youtube.com/watch?v=wUqNtUL_j6c

-          Vous pouvez retourner votre compost pour l’aérer et vérifier s’il est bien équilibré (s’il sent mauvais, ajouter du carbone, s’il ne se décompose pas, ajouter des matières azotées et mouillées ou arrosez-le abondamment).

-          Si du gel sévère est annoncé, vous pouvez protéger vos plantations en pot en couvrant le pot d’une couverture, d’un paillis isolant, d’un voile d’hivernage, … pour éviter que les racines ne gèlent. Entreposez-les tout près d’un mur ou d’une haie persistante et à l’abri des vents forts, et éloignez-les du sol (avec des cales, une soucoupe retournée, …) cela augmentera leur résistance au gel.

-          Donnez à boire et à manger aux oiseaux s’il gèle, ils nous le rendront dès le printemps en consommant tout un tas d’insectes.

-          Si vous vous chauffez au bois, vous pouvez épandre la cendre au jardin (potager, arbres, massifs, …), maximum une poignée par mètre carré, gardez-en pour la belle saison, certains légumes comme les alliacées (ou lilliacées) apprécieront un apport au moment de la plantation.

-          Pensez à vider vos tuyaux d’arrosage de l’eau qu’ils contiennent pour éviter les dégâts dus au gel.

-          Si vous utilisez des outils thermiques au jardin, videz l’essence des réservoirs.

 

Au potager

-          Récolter les légumes feuilles qui produisent encore : bugle, chénopode, chou perpétuel, oseilles, pimprenelle, plante huître, mâche perpétuelle

-          Récolter selon les besoins les aromatiques : calament, ciboules, curry, persils, romarin, sarriette, thyms, sauge, thé (jiaogulan).

-          Cueillir des sauvages de saison : fruits du cornouiller mâle (Cornus Mas uniquement), de l’églantier (attention aux akènes), de l’aubépine, du tilleul (la graine), du chêne (gland), du prunellier, oseilles, ail sauvage, maceron, lierre terrestre, égopode, alliaire, mouron des oiseaux, porcelle enracinée, cresson, racine de berce commune, racine de pissenlit, de cirse commun, de bardane, de benoite urbaine, aiguilles de pin ou bourgeons, …

-          Récolter les Yacon après les premières gelées, lorsque les tiges sont noires, séparer les tubercules blancs des yeux rouges, rempoter la tige et ses yeux que vous mettrez dans un endroit frais et à l’abri de la lumière. Laisser les tubercules ressuyer.

-           Récolter selon les besoins : topinambour, hélianthi, crosnes, gingembre, glycine, capucine, haricot de terre, poireau, raifort.

-          Pour le potager « classique », vous pouvez récolter le panais, les navets, la betterave, le scorsonere, les racines de bardane, les carottes, la mâche, les radis d’hiver, les salades d’automne et d’hiver, les choux, les poireaux, les chicorées, les brocolis, la claytone, les chicons, les salsifis, le rutabaga, les blettes, l’épinard, le cresson, le mizuna, …

Recettes de saison

crédit : www.cuisinesauvage.org

-          Espuma de Benoite aux champignons : https://cuisinesauvage.org/recipe/espuma-a-la-benoite-sur-carpaccio-de-champignons/

-          Boulettes aux lardons, glands et échalotes : https://cuisinesauvage.org/recipe/terrine-de-glands-lardons-et-echalotes/

-          Mini-pizza aux cynorrhodons et prunelles https://cuisinesauvage.org/recipe/mini-pizza-aux-cynorrhodons-prunelles/

-          Biscuits aux cornouilles : https://cuisinesauvage.org/recipe/le-biscuit-aux-cornouilles/

-          Orties et pimprenelles : https://cuisinesauvage.org/recipe/orties-sautees-a-loignon-ail-muscade-pimprenelle/

Les travaux du mois de novembre

Les travaux au jardin

Début du mois

-          Si le temps est encore clément, vous pouvez, début de mois, terminer les divisions des vivaces printanières : à la fourche bèche, creusez autour de la plante (pas directement autour, laisser un espace pour avoir le maximum de racines, sortez la plante, coupez à la bêche ou au sécateur plusieurs morceaux, taillez les radicelles et racines endommagées, installez dans les nouveaux endroits, protégez avec des feuilles mortes ou autres).

-          Ramassez les feuilles mortes dans vos allées et autres et les utiliser comme paillage (au potager, pour les plantes, …), vérifiez qu’aucune racine n’est exposée.

-          Nettoyer les nichoirs non utilisés. Toujours le faire prudemment car ils pourraient être occupés par des rongeurs, des coccinelles, des papillons, qui se protègent du froid, le faire de préférence hors gel. Il suffit de les vider, les brosser à l’eau bien chaude, les laisser sécher au soleil, et les remettre en place pour le printemps.

-          Protéger vos plantations du froid : si vous avez des plantes frileuses, vous pouvez soit les déraciner et les remettre en pot pour les garder dans une pièce fraîche et lumineuse, ou bien, les préparer au froid en les couvrant d’un bon paillis, certaines peuvent être légèrement rabattues.

Protéger les artichauts de l’humidité en les couvrant d’une petite serre par exemple.

De façon générale, protégez un maximum le sol avec du mulch ou paillis, installez des voiles d’hivernage pour les plantes les plus frileuses.

-          Préparer une nouvelle parcelle pour le potager : aérez la terre à l’aide d’une grelinette, arrachez les adventices, arrosez si la terre est sèche et couvrir pour occulter (paille, feuilles, bâche, cartons, …)

-          Si vous avez du fumier ou du compost frais, vous pouvez l’épandre sur les zones qui ne sont plus en culture, griffez superficiellement, couvrez.

-          Réduire l’arrosage des plantes d’intérieur et mises en pot, en effet, celles-ci vont se reposer un peu, elles ont donc moins besoin d’eau.

 

Deuxième moitié de mois

-          Désherber les massifs, le potager, … Vous pouvez aussi griffer superficiellement le sol.

-          Badigeonner les arbres avec un mélange 1/2 argile blanche, 1/2 fumier, ajouter de l’eau pour obtenir une pâte et ajouter 2% de décoction de prêle.

Brosser vos arbres avec une brosse dure pour enlever les lichens (vous pouvez vous aider d’eau chaude), puis badigeonner avec une grosse brosse ou pinceau le mélange jusqu’au premières branches maximum.

-          Planter les arbres à racines nues, vous pouvez les praliner préalablement pour favoriser la reprise (préparer un mélange 1/3 de fumier, 1/3 terre argileuse, 1/3 d’eau et tremper les racines dedans).

Pour planter vos arbres, décaissez la terre à la fourche bêche ou autre sur un trou bien large (2 fois la taille des racines en tous sens), ameublir, vous pouvez ajouter du compost ou fumier sur le dessus pour nourrir l’arbre (attention ne pas coller le tronc avec du fumier), ne pas enterrer pas le collet. Tasser et couvrir avec de la paille, une caisse en carton, …. Arroser abondamment.

-          Vous pouvez retourner votre compost pour l’aérer et vérifier s’il est bien équilibré (s’il sent mauvais, ajouter du carbone, s’il ne se décompose pas, ajouter des matières azotées et mouillées ou arrosez-le abondamment).

-          Si du gel sévère est annoncé, vous pouvez protéger vos plantations en pot en couvrant le pot d’une couverture, d’un paillis isolant, d’un voile d’hivernage, … pour éviter que les racines ne gèlent. Entreposez-les tout près d’un mur ou d’une haie persistante et à l’abri des vents forts, et éloignez-les du sol (avec des cales, une soucoupe retournée, …) cela augmentera leur résistance au gel.

-          Donnez à boire et à manger aux oiseaux s’il gèle, ils nous le rendront dès le printemps en consommant tout un tas d’insectes.

-          Il est encore trop tôt pour tailler les arbres (ou trop tard pour les arbres printaniers).

-          Si vous vous chauffez au bois, vous pouvez épandre la cendre au jardin (potager, arbres, massifs, …), maximum une poignée par mètre carré, gardez-en pour la belle saison, certains légumes comme les alliacées (ou lilliacées) apprécieront un apport au moment de la plantation.

-          Pensez à vider vos tuyaux d’arrosage de l’eau qu’ils contiennent pour éviter les dégâts dus au gel.

-          Si vous utilisez des outils thermiques au jardin, videz l’essence des réservoirs.

 

 

Au potager

-          Récoltez les légumes feuilles qui produisent encore : bugle, chénopode, chou perpétuel, mâche, mauve, oseilles, pimprenelle, plante huître, roquette

-          Avant les gelées, on peut faire une dernière récolte de rhubarbe (laisser au moins 3-4 tiges par plant).

-          Récoltez les aromatiques et médicinales à faire sécher : agastache, aigremoine, ail penché, armoise annua, basilic, bruyère, bugle, camomille, cerfeuil, coriandre, échinacée, estragon, fenouil, hysope, livèche, marrube, mélisse, menthes, nepeta, origan, thym citron, verveines.

Plus le temps va se refroidir, moins elles vont produire, ou, même elles vont disparaître jusqu’au printemps, il est donc temps de faire ses dernières coupes et les sécher pour l’hiver.

-          Récoltez selon les besoins les aromatiques qui produiront encore en hiver : calament, ciboules, curry, persils, romarin, sarriette, thyms, sauge, thé (jiaogulan).

-          Cueillir des sauvages de saison : fruits du cornouiller mâle (Cornus Mas uniquement), de l’églantier (attention aux akènes), de l’aubépine, du hêtre (une fois la bogue ouverte, du tilleul (la graine), glands (bien cuits à plusieurs eaux), châtaignes, oseilles, lierre terrestre, égopode, alliaire, cresson, racine et graines de berce commune, racine de pissenlit, de bardane, …

-          Récoltez les Yacon après les premières gelées, lorsque les tiges sont noires, séparer les tubercules blancs des yeux rouges, rempoter la tige et ses yeux que vous mettrez dans un endroit frais et à l’abri de la lumière. Laisser les tubercules ressuyer.

-          On peut commencer à récolter selon les besoins : topinambour, hélianthi, crosnes, gingembre, glycine, capucine, haricot de terre, poireau, raifort

-          Pour le potager « classique », vous pouvez récolter le panais, la betterave, la blette, le scorsonere, les racines de bardane, mâches, radis d’hiver, les salades d’automne, les navets, les choux, et s’il n’a pas encore gelé les courges, les carottes, patates douces, …

-          Vous pouvez semer du cerfeuil tubéreux, planter des caïeux d'ail et le topinambour ou helianthi (tubercules), la consoude (racine)..

 

Recettes de saison :

Pour les plantes sauvages : crédit : cuisinesauvage.org

-          Pesto d’orties : https://cuisinesauvage.org/recipe/pesto-dorties/

-          Jus d’égopode, pommes, gingembre : https://cuisinesauvage.org/recipe/jus-degopode-pomme-gingembre/

-          Mayonnaise à l’alliaire : https://cuisinesauvage.org/recipe/mayonnaise-a-lalliaire/

-          Pâtes grecques au faînes : https://cuisinesauvage.org/recipe/pates-faines-et-parmesan/

-          Biscuits aux cornouilles : https://cuisinesauvage.org/recipe/le-biscuit-aux-cornouilles/

-          Orties et pimprenelles : https://cuisinesauvage.org/recipe/orties-sautees-a-loignon-ail-muscade-pimprenelle/

Mauve à la marocaine

Une poignée de feuilles de mauve, un citron confit, quelques gousses d'ail, des olives, du cumin, de la harissa

Ciseler les feuilles de mauve et faites-les cuire avec l'ail à la vapeur,

Mettre les feuilles dans une poêle et faire revenir, écraser l'ail, presser la pulpe du citron dans la poêle, mélanger.

Hors du feu, mélanger avec de l'huile, décorer avec des olives et l'écorce du citron, ajouter les épices

La menthe poivrée

La Menthe poivrée (Mentha x piperita) est une plante aromatique, celle que je préfère personnellement avec son goût un peu piquant.

La Menthe poivrée fait partie de la famille des lamiacées, elle a un goût plus prononcé que la Menthe traditionnelle, on récolte ses feuilles du printemps à l’automne qu’on utilise fraîches ou en tisane.

Ses feuilles ont des propriétés digestives, aident dans le cas de hoquet, de douleurs musculaires et des articulations.

Elle développe une touffe de feuilles allongées, elle fait de jolies petites fleurs blanches rosées, il faut lui laisser un espacement de 40 cm. Ne pas l’implanter à côté de la Camomille.

En termes d'entretien, il est peu exigeant, elle aime le soleil, non brûlant en été, mais se développe très bien à la mi ombre, elle ne nécessite pas beaucoup d'arrosages, si ce n'est au moment de l'implantation et si sécheresse, elle supporte les sols secs.

On la multiplie par division principalement.

Elle peut être cultivée en contenant pour éviter un envahissement trop important.

L'Oca de Pérou

L’Oca du Pérou est un légume tubercule.

On mange le tubercule comme la pomme de terre, sans l’éplucher, il a un goût plus acidulé, il est moins glucidique que celle-ci.

Il développe une touffe de feuilles qui ressemblent à des trèfles (famille des Oxalis), il peut être implanté tous les 40 cm, 70 cm entre les lignes.

En termes d'entretien, il est peu exigeant, il aime le soleil, on peut lui amener du compost à la plantation car il aime les sols riches, il ne nécessite pas beaucoup d'arrosages, si ce n'est au moment de l'implantation et si sécheresse, on doit le butter en mai et en août, laisser 20 cm de tiges hors terre.

On peut le protéger à partir d’octobre pour le maintenir hors gel.

Les tubercules se récoltent à partir de novembre lorsque les tiges sont sèches. On les place dans du sable sec jusqu'au printemps, ils se conservent très bien (on peut rempoter à partir du mi-mars les tubercules pour la nouvelle saison si on n'a pas tout mangé).

Les différentes tailles de pots ou contenants

Bonjour,

Ci-dessous, vous trouverez une photo avec les différentes tailles de pots pour vous donner une idée, à gauche : 7 cm (Crosnes), 9 cm (Ail des ours), 2 de 12 cm (Thym citron et Calament), 15 cm (Thym) et les pots à fruitiers.



Le crosne du Japon

Le Crosne est un légume tubercule oublié, à cause notamment de sa forme, il est vrai qu'il ressemble un peu à une larve.

Cependant, c'est un légume prolifique qui se récolte à partir d'octobre et pendant tout l'hiver, vivace, il est moins glucidique que la pomme de terre et remplace aisément celle-ci dans vos préparations. Il suffit de le frotter dans du gros sel ou avec une brosse pour bien le nettoyer et le cuire 10 minutes dans l'eau bouillante, son goût se situe entre l'artichaut et le topinambour, il n'est pas fort.

Il développe une touffe de feuilles qui ressemble un peu à la menthe, il fleurit vers le mois de septembre, il peut être implanté tous les 40 cm.

En terme d'entretien, il est peu exigeant, il aime le soleil, on peut lui donner du compost au printemps mais ce n'est pas indispensable, il ne nécessite pas beaucoup d'arrosages, si ce n'est au moment de l'implantation et si sécheresse, on peut le butter un peu lorsque les tiges font 20 cm. En hiver, lui mettre un paillage (feuilles mortes ou autres) pour protéger les tubercules des fortes gelées.

Il est très résistant (un des miens a été sectionné à la base par un rongeur mais a quand même produit), il craint juste les attaques de limaces qui dévorent ses tiges lorsqu'il est encore petit.

Si votre potager est sujet aux rongeurs et que vous avez peur qu'ils dévorent tous ces tubercules, vous pouvez les récolter au fur et à mesure (il produit en continu entre octobre et mars) et les conserver dans du sable jusqu'au printemps.

Récolte et conservation des Yacon
Le froid est arrivé, il est temps de récolter les Yacon si vos tiges sont toutes noires comme ici, sortez la plante de terre, récolter les gros tubercules blancs, couper la tige au-dessus d'un départ de feuilles et rempotez-la avec les départs roses.
Si vous avez plusieurs tiges, vous pouvez diviser l'ensemble pour multiplier vos plants
.
Gardez les dans une pièce fraiche, arrosez de temps en temps et replantez après les Saints de glace pour une nouvelle production.
Les tubercules sont meilleurs lorsqu'ils "ressuient" un peu, laissez-les à température ambiante au moins quelques jours voire quelques semaines

Le Calament (Calamintha Nepeta)
Le Calament (Calamintha Nepeta) est une plante aromatique.
Le Calament fait partie de la famille des lamiacées, il a un goût proche de la Menthe (qui reste en bouche, très agréable), on récolte ses feuilles du printemps à l’automne qu’on utilise fraîches ou en tisane, personnellement, je le trouve très bon !
Ses feuilles ont des propriétés antidouleur, digestive, aident dans le cas de règles douloureuses et de migraines.
Il développe une touffe de feuilles légèrement allongées qui sentent entre la Menthe et la Mélisse, il fait de jolies petites fleurs rosées, il faut lui laisser un espacement de 50 cm.
En termes d'entretien, il est peu exigeant, il aime le soleil mais se développe très bien à la mi ombre, on peut lui amener du compost à la plantation, il ne nécessite pas beaucoup d'arrosages, si ce n'est au moment de l'implantation et si sécheresse, il supporte les sols secs.
On le multiplie par division principalement.
Il peut être cultivé en contenant.